• C'est quoi cette bête ?

    Rencontres avec la faune et la flore locales ... 

  •  

    Jolies bêtes

    Jolies bêtes

    Jolies bêtes

    Jolies bêtes

    Grillon

    De passage..

    Geai 

     

    De passage..

    Monarque


    1 commentaire
  • Voici une revue détaillée des espèces végétales et animales découvertes lors de notre séjour sur l'île de Beausoleil, du 17 au 19 mai 2014. Je n'ai pas d'hésitation quant à l'identité des espèces végétales (après des recherches sur la toile), mais vous verrez, pour les bestioles, c'est un peu plus "à vue de nez" car elles sont bien moins coopératives !

    Commençons par les habitats, avant de vous présenter les habitants. Car la géologie et le climat de l'île ont permis le développement d'écosystèmes exceptionnellement variés pour une si petite surface (dixit le site web du parc: http://www.pc.gc.ca).

    Au sud de l'île, le rivage est constitué de quelques plages de sables, mais surtout de prairies humides, en raison des fluctuations du niveau du lac.

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    On trouve également des landes avec des tapis de lichen (le signe d'un air pur !) et de drôles de genévriers en forme de soucoupe volante….

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    …et à mesure que l'on progresse vers le nord, les surfaces rocheuses se font plus fréquentes.

    Imaginez, on marche ici sur le socle précambrien, c'est-à-dire sur des roches vieilles d'au moins 500 millions d'années ! … (bon d'accord, rien d'exceptionnel, on en trouve aussi dans le Massif Armoricain ou le Massif Central…):

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    La forêt mixte recouvre la majeure partie de l'île. 

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    A certains endroits elle se retire pour laisser place à des étangs, marais ou tourbières.

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    C'est dans les sous-bois que l'on trouve le plus de fleurs, comme ces magnifiques parterres de Trilles blancs et rouges:

    Rencontres à Beausoleil Island

    Le Trille blanc (trillium grandiflorum), emblème de l'Ontario:

    Rencontres à Beausoleil Island

     Le Trille rouge ou Trille dressé (trillium erectum), si élégant:

    Rencontres à Beausoleil Island

    La discrète Claytonie de Caroline (claytonia caroliniana): 

    Rencontres à Beausoleil Island

    Son nom anglais est encore plus joli: Spring Beauty.

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Ci-dessus une Claytonie au milieu de belles feuilles trilobées et panachées qui appartiennent en fait à ….

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    … l'Hépatique à lobes aigus (anemone acutiloba), blanche ci-dessus ou mauve ci-dessous.

    Même taille, bonnes copines, elles sont facile à confondre (mais on ne me la fait pas à moi, non mais !)

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Autres gracieuses demoiselles des bois, ces Uvulaires grandiflores (uvularia grandiflora), elles aussi plus joliment nommées en anglais (Bellwort large flowered - Bell comme la cloche, et wort qui vient du vieil anglais wyrt signifiant racine ou herbe), ici au milieu des prêles:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Gracieux ces pétales qui vrillent légèrement...Belles rencontres à Beausoleil Island

    Une autre belle jaune qui semble se réveiller d'un long sommeil, l'Erythrone d'Amérique (erythronium americanum) appelé aussi "dent-de-chien" pour leur bulbe en forme de canine de chien, et en anglais Trout Lily, les feuilles tachées rappelant la robe de la truite arc-en-ciel (ben s'ils le disent, je veux bien…)

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Leur joli minois se fait encore rare …. par contre, impossible d'ignorer ces feuilles-truites-arc-en-ciel qui se sont déjà largement répandues le long des chemins.

    J'avoue, j'ai un peu triché pour redresser cette corolle bien ouverte, mais qui restait résolument tournée vers le sol:Belles rencontres à Beausoleil Island

    Son petit cousin est encore endormi, j'ai cru que c'était une orchidée (les feuilles, le port, la saison, la probabilité d'en rencontrer ici…), mais c'est également un lys, appelé Clintonie boréale:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    A quelques jours près, on aurait pu l'admirer aussifrown 

    Quant aux orchidées, les vraies, aucune trace (pourtant il y a une vingtaine d'espèces d'orchidées sauvages répertoriées sur l'île !!! cry ).

    Sur les substrats rocheux ensoleillés, la flore est beaucoup moins démonstrative; j'y ai néanmoins trouvé cette jolie Saxifrage de Virginie:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

     

    Du côté des habitants à pattes, les voici, plus surprenants les uns que les autres...

    Certains se font entendre bien avant qu'on ne les voit, comme les pics et leur coup de bec caractéristique qui résonne au fond des bois; nous constatons d'ailleurs les dégâts à plusieurs reprises:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Voici le responsable ! Probablement un Pic maculé.

    Belles rencontres à Beausoleil Island

     

    Marrant ! A quelques pas du bloc sanitaire du camping, je tombe sur un autre genre de petit coin:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Au pied de l'arbre, un énorme tas de crottes !

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    J'ai lu quelque part que le raton-laveur a l'habitude de fréquenter les campings; il paraît même qu'il arrive à ouvrir les fermetures-éclairs des tentes (il est surnommé le bandit masqué des campings !); il utilise souvent un gros arbre en guise de latrine où il revient toujours. Alors c'est peut-être lui notre usager ! Mais je n'ai pas pu vérifier mon hypothèse.

    En parlant de petit coin, quand vous ressortez à la nuit tombée pour les dernier petits besoins avant le dodo (désolée pour cette transition peu élégante mais si facile à faire), vous êtes saisis par des centaines de sifflements stridents émergeant du rivage… Des oiseaux ou des grenouilles ? Je penche pour les deuxièmes, mais ça ne ressemble pas exactement aux grenouilles que je connais…

    Pourtant ça ressemble bien au chant des rainettes crucifères dont je viens de trouver un enregistrement audio (rainette crucifère).

    Rencontres insolites à Beausoleil Island

    Et puis, dimanche matin, en faisant une petite balade-réveil sur les hauteurs de l'île, sur le sentier Lookout, je découvre une vieille buche striée de traces de griffes… Sans doute anciennes, mais quand même, petite inquiétude tout d'un coup… euh… ça pourrait être des griffes d'ours, çà ? oh… Il paraît qu'ils fréquentent l'île à la belle saison... 

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    La preuve, ce sont ces écriteaux sur les poubelles "anti-ours" et sur la porte des locaux spécialement aménagés pour entreposer la nourriture:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Certains campeurs suspendent aussi leur garde-manger:

    Belles rencontres à Beausoleil Island

     

    Dans la catégorie "inoffensif", le Tamia, aussi appelé Suisse, du fait de la ressemblance de son pelage avec les costumes des gardes Suisses du Vatican, sort le bout de son museau.

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    On arrive très facilement à le photographier; Monsieur prend la pose quelques minutes juste pour nous ! Mais bon, pas la peine de faire tant de kilomètres pour le voir, il y en a deux ou trois dans notre jardin à Oakville…

    Idem pour l'écureuil, même si celui-ci est un peu plus roux et plus petit que celui du jardin. L'un d'eux a crapahuté plusieurs minutes à nos côtés sur le sentier du Massassauga, dans la forêt.

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Massassauga, c'est le nom indien du serpent à sonnettes local. C'est justement dans l'est de la baie géorgienne qu'il est le plus abondant. C'est une espèce protégée. Peu de chances de le croiser, car il est plutôt timide, mais il est aussi venimeux !

    En arrivant sur une zone de marécages, nous tombons nez à nez avec une tortue prenant le soleil… Probablement une Tortue peinte de Midland.

    Belles rencontres à Beausoleil Island  

    Un peu plus loin, alors que nous atteignons la baie des tortues sur la face est de l'île, nous retrouvons un attroupement de ces reptiles qui ont l'air de grosses berniques sur leur rocher.

    Pour ma part, petite émotion, car je n'avais jamais vu autant de tortues en même temps et surtout en milieu naturel !

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    D'après mes recherches sur la toile, il s'agirait de Tortues géographiques. 

    L'arête dorsale, les rayures claires que l'on devine sur leur corps en zoomant, et leur aire de répartition…tout concorde. Cependant je n'ai pas pu vérifier le dessin de la carapace qui rappellerait une carte topographique (d'où leur nom bizarre). Je n'ai pas encore trouvé de spécialiste des tortues pour me le confirmer...

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Enfin, le dernier spécimen rencontré est de loin le plus élégant: "Oh ! Là-bas ! un perroquet !", c'est la première chose qui nous a traversé l'esprit, avant de se dire que ça n'était vraiment pas possible ….

    En fait un magnifique Piranga écarlate (ou Tangara écarlate selon les sources)

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Belles rencontres à Beausoleil Island

    Un petit air de famille avec le cardinal rouge de nos jardins ? Normal, ils sont de la même famille ! Vraiment étonnantes ces couleurs tropicales, si loin au nord...

     

    Au retour dans nos pénates citadines, nous avons constaté que de sales bestioles (Euh.. Amis de la nature, restons courtois !), donc ... je disais que de petites bêtes très intelligentes qu'on appelle fourmis avaient investi notre cuisine pendant notre absence. Les "coquines" mad ont même grignoté les derniers skittles qui traînaient dans un bol et pris d'assaut le paquet de Froot Loops !

    Bizarrement, je n'ai pas pensé à sortir l'appareil photo pendant que je vidais tous les placards….

     


    1 commentaire
  • Ce matin, au réveil, petite surprise:

    Faune en effervescence

    La météo nous l'avait annoncé, mais on ne s'attendait pas à voir de si gros flocons, ni autant de blanc !

    Faune en effervescence

    Plusieurs régions sont aussi en alerte "inondation" du fait des fortes précipitations du week-end dernier, ajoutées à la fonte des neiges, dont il en reste encore de bonnes réserves à quelques heures de chez nous, vers le Nord.

    Les petits hôtes du jardin sont un peu déboussolés, mais ça ne durera que deux jours, tout au plus, car le printemps revient en force dès jeudi….

    Faune en effervescence

    Dans cette atmosphère ouatée, a résonné le joli chant (ou peut-être cri de colère ?) d'un cardinal qui n'a pu me cacher longtemps son plumage rouge parmi les rameaux de coton… dommage, trop loin pour que je puisse lui tirer le portrait !

    Qu'à cela ne tienne, il, ou plutôt ils, lui et ses ami(e)s, nous ont rendu visite si souvent ces derniers jours que j'ai eu tout loisir de les mettre en boîte:

    Faune en effervescence

    Un fier mâle !

    Faune en effervescence

    Faune en effervescence

    Mais Monsieur n'est pas venu seul...

    Faune en effervescence

    Madame s'habille plus sobrement.

    Et vas-y que je te poursuive, et vas-y que je te rattrape, ces deux-là n'en finissent pas de célébrer le printemps en battements d'ailes effrénés, puis leurs congénères s'en mêlent… je ne sais plus où donner de la tête !

    Faune en effervescence

    Coucou ! Est-ce qu'on projette de fonder une famille dans notre if ?

    Faune en effervescence

    Sûrement ! Madame a passé 3 jours à approvisionner des brindilles dans cet arbuste...

    Faune en effervescence

    … pendant que Monsieur s'occupait du casse-croûte.

    Je suis allée voir discrètement dans l'if où en était le nid, mais je n'ai rien vu du tout.

    A mon avis, c'est un coup des écureuils qui n'ont pas voulu partager un de leurs accès préférés vers notre jardin ! La bataille est rude, tous les coups sont permis !

    Faune en effervescence

    Un merle d'Amérique vient se pavaner juste sous mon nez:

    Faune en effervescence

     Oui, tu es très beau toi aussi ! 

    Mais un mouvement blanc et noir attire mon regard au fond du jardin: je découvre un petit oiseau en train de picorer l'écorce; je pense qu'il s'agit d'un pic mineur (downy woodpecker); et c'est une femelle, car le mâle a une petite tâche rouge derrière la tête.

    Faune en effervescence

     

    Un peu plus tard sur ce même arbre, j'aperçois une grosse boule de poils foncés qui grimpe, grimpe, grimpe encore…. Un peu gros, et bien pataud, cet écureuil…

    En effet, ce n'est pas un écureuil, mais un raton-laveur ! Le voilà perché à au moins 10 mètres de hauteur !

    Je ne sais pas si vous saviez que ça grimpait aux arbres, cette bête-là, mais moi non.

    Faune en effervescence

     Allez, on redescend maintenant...

    Faune en effervescence

    Un peu bredouille on dirait ?

    Faune en effervescence

     La bonne technique pour changer de tronc...

    Faune en effervescence

    Oups… Ça va le faire comme ça ?

    Faune en effervescence

     Bon, on recommence ….

     

    C'était un épisode de la vie du jardin...

    Et encore, je n'ai pas pu vous montrer le lapin qui fréquente le jardin du voisin et qui s'aventure souvent le soir du côté du trottoir…. ni le petit suisse (si, si, c'est un animal !), de son vrai nom le tamia (chipmunk) qui pointe le bout de son nez entre les lattes de la clôture et file comme une fusée...

    Patience, ce sera pour une prochaine fois….

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Une merveilleuse journée ensoleillée, dimanche dernier, idéale pour une sortie au zoo de Toronto...

    Nous ne pouvions pas manquer l'occasion de rendre visite au célèbre "petit" ours polaire (polar bear), Humphrey, qui fête ses 5 mois ce 9 avril. Sa frimousse a déjà fait le tour du monde à la télé et sur internet, peut-être l'aviez-vous vu?

    Nous sommes arrivés devant son enclos à l'heure de la sieste (enfin, à l'heure d'une de ses nombreuses siestes, car c'est encore un bébé, ce gros patapouf !).

    Au zoo de Toronto...

    Ses parents s'appellent Inukshuk et Aurora. Ils vivent dans l'enclos voisin, dans l'espace Toundra du zoo, avec la soeur d'Aurora, nommée Nikita.

    Au zoo de Toronto...

    Dans cet espace sub-polaire nous avons aussi rencontré, tout de blanc vêtus, d'autres espèces nord-américaines :

    Au zoo de Toronto...

    Le gros loup arctique (arctic wolf)

    Au zoo de Toronto...

    Le somptueux harfang des neiges (le mâle) - (snowy owl)

    Au zoo de Toronto...

    Le harfang des neiges (la femelle)

    Au zoo de Toronto...

    Le renard arctique, qui n'a pas voulu nous dire bonjour (arctic fox).

    Au zoo de Toronto...

    Pareil pour le fameux caribou (reinder, équivalent du renne européen) qui s'était installé bien loin de la clôture.

    Nous avons ensuite visité la zone Canada, pour compléter la connaissance des habitants de notre pays d'accueil, car la plupart d'entre eux ne croiseront probablement jamais notre route : 

    Au zoo de Toronto...

    Le lynx (lynx)

    Au zoo de Toronto...

    Dans la même famille mais en plus éveillé et plus grand, le couguar (cougar).

    Au zoo de Toronto...

    Le seul que l'on a déjà vu au fond de notre jardin, le raton laveur (racoon).

    Au zoo de Toronto...

    Celui qu'il vaut mieux ne pas rencontrer, le grizzly (grizzly bear).

    Au zoo de Toronto...

    Le bison des bois (wood bison), espèce typiquement canadienne (dans l'Ouest montagneux).

    Au zoo de Toronto...

    Le pygargue à tête blanche (Northern bald eagle).

    Au zoo de Toronto...

    Le wapiti ou  élan américain (american elk)

    Malheureusement, aucune trace de l'orignal (moose), équivalent de l'élan eurasien, dans son enclos. 

    Autre grand absent, le castor (beaver), qui avait déserté son bassin...

    J'espère qu'on pourra les croiser tous les deux dans nos prochaines excursions !

    Mais l'animal nord-américain le plus mythique est une simple tortue, qui, selon les croyances des nations autochtones de la région des Grands Lacs, aurait prêté sa carapace pour accueillir les créations de la Déesse Mère sur ce continent, aussi dénommé Turtle Island.

    Au zoo de Toronto

     

     

     


    votre commentaire
  • Notre table est installée juste devant la fenêtre donnant sur le jardin, ce qui permet de profiter de la vue pendant les repas, et aussi de surveiller l'activité de nos petits jardiniers sauvages.

    Il y a deux jours, nous avions un hôte majestueux: un rapace.

    Cela faisait plusieurs fois que je le voyais tourner dans le coin, et cette fois, il a choisi notre terrain pour déjeuner.

    Il s'est installé avec sa proie (sans doute un merle) en plein milieu de la pelouse enneigée, alors que nous nous mettions à table. Bon appétit ! 

    D'après mes recherches, il s'agirait d'un épervier de Cooper (accipiter cooperii). 

             --> Site d'identification des oiseaux américains

     

    Les écureuils n'avaient pas l'air d'apprécier cet invité surprise. Il y en a deux qui faisaient la tête dans un coin, en émettant des grognements et gloussements:

    L'épervier de Cooper

     Un autre faisait les cent pas sur la clôture, mine de rien…

    L'épervier de Cooper

    Et puis, trop curieux, il s'est résolu à aller voir de plus près, l'imprudent !

    Heureusement pour lui, notre épervier était bien trop occupé et avait suffisamment à manger pour ne pas s'intéresser à une nouvelle proie !

     

    Il nous a laissé sa poubelle de plumes, que n'a pas manqué de voir mon écolière préférée en rentrant à la maison: "Maman, c'est quoi la tâche noire dans la neige ?"  Vous pouvez vous douter que ma réponse, et la photo que je lui ai montrée, ne lui ont pas plu... Un pourquoi en entraînant un autre : "Mais pourquoi il mange un autre animal ?"… Et après cinq questions-réponses et quelques larmes, on a dû terminer par un câlin, parce que, les sciences naturelles, c'est parfois un peu rude pour une grande fille de 7 ans ! 


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique