• Coups de coeur

    Les  découvertes les plus étonnantes et inoubliables : c'est ici !

  • Le Canada fait partie de ces pays où l'on peut personnaliser sa plaque d'immatriculation.

    Je n'avais encore jamais vu cela, alors ce fut une vraie révélation pour moi, un genre d'effet "Amélie Poulain", vous savez, comme lorsqu'elle comprend le coup des photos d'identité ! money

    Collection d'immatriculations

    Ouah! Trop fun !

    Parce que jusque-là… bon, les voitures déjà, c'est pas mon truc… entre un 4x4 et un autre 4x4, je ne sais pas faire la différence (Ah si, j'en ai vu un magnifique rouge pétant l'autre jour, et j'ai failli le prendre en photo, même ! …), alors les plaques d'immatriculation, c'était le cadet de mes soucis...

    Mais j'avais quand même remarqué les signes distinctifs en fonction de la Province, en voici quelques exemplaires que j'ai croisés dans les rues alentours :

    ça c'est notre voiture:

    Collection d'immatriculations

    Yours to discover, aussi disponible en français: Tant à découvrir ! 

    Collection d'immatriculations

    Au passage, ne cherchez pas la plaque avant sur la voiture québécoise, il n'y en a pas (Ah, ces Québécois !).

    Collection d'immatriculations

     Beautiful British Columbia: très alléchant ! (les Rocheuses, Vancouver…)

    Collection d'immatriculations

    Canada's ocean playground : vous sentez l'air du large ?

     

    Tout a commencé sur le parking de l'école; un jour d'automne, en me garant juste derrière la voiture d'une maman (ne me demandez pas le modèle, je n'en ai aucune idée), je remarque sa plaque d'immatriculation: aucun chiffre, que des lettres ! J'ai tout de suite su à qui appartenait l'auto en reconnaissant les noms accolés des deux soeurs jumelles qui sont en Grade 2 avec ma petite Frenchy.

    Et ce que je pensais n'être qu'une extravagance isolée est en fait une coutume assez largement répandue ici: je dirais qu'une voiture sur vingt a une plaque personnalisée. Il suffit d'en faire la demande et, moyennant 251$ (environ 175€) tout de même, vous pouvez créer votre propre suite de lettres, chiffres et espaces, avec un minimum de deux caractères et un maximum de huit.

    En option, pour 80$ de plus, vous pouvez ajouter un élément graphique, et parmi les plus courants, le poppy des vétérans ou le sigle des Maple Leafs (équipe de hockey de Toronto) :

    Collection d'immatriculations

    Collection d'immatriculations

    source: http://www.ontario.ca/fr/conduite-et-routes

     

    Alors, pendant les mois d'hiver je me suis amusée à photographier les plaques d'immatriculation (ça occupe bien dans les embouteillages, en plus ça fait travailler les méninges, enfin, les miennes en tout cas !)

    Voici donc un petit échantillon de personnalités canadiennes :

    - ceux qui affichent leurs noms, surnoms, petits-noms ou combinaisons de ceux-ci wink2           

    Collection d'immatriculations (!!!)

    Collection d'immatriculations    

    Collection d'immatriculations

     

     - ceux qui affichent leur profession ou leur passe-temps:

    •  le menuisier :

    Collection d'immatriculations

    •  le prince de la nuit:intello

    Collection d'immatriculations

    •  le randonneur:  

    Collection d'immatriculations

    • l'ophtalmo ?

    Collection d'immatriculations La vue

     

     - ceux qui se dévoilent un peu plus:

    Collection d'immatriculations Un écossais - aussi vu une version 1 IRISH !

    Collection d'immatriculations Vive l'été ! Love sun and sea !          

    Collection d'immatriculations Vive l'hiver, ou bien Mets-moi un petit glaçon ?    

    Collection d'immatriculations Tellement chic !

    Collection d'immatriculations Supporter de l'équipe de foot de Toronto !

    Collection d'immatriculations Ange...

    Collection d'immatriculations …ou Démon ?

    Collection d'immatriculations Breathless… faudra songer à ralentir ...

    Collection d'immatriculations Pas mon boulot, pas mon affaire !

    Collection d'immatriculations Un peu blasé ?

    Collection d'immatriculations Never Satisfied: Encore un mécontent !

    ceux qui s'adressent directement au conducteur que vous êtes:

    Collection d'immatriculations Hi Yogi: appel à garder l'esprit zen au volant ?

    Collection d'immatriculations Ce qu'on a tous rêvé de dire en doublant l'escargot de service !

    Collection d'immatriculations Ouh, le stressant !

    Collection d'immatriculations Are you simple ?... Mmmh! Vraiment pas sympa !

    Collection d'immatriculationsUROSUM2=You are awesome too = toi aussi tu es formidable !

    Ouah, vraiment sympa celui-là ! 

     

    Collection d'immatriculations Bel effort de compaction... Avis aux amateurs d'énigmes !

                               Parce que pour la dé-compaction, c'est costaud ! J'hésite entre:

                                   - Use anaphore you too (vérifiez dans votre dico, mais c'est pas vraiment une anaphore)

                                             - You can afford you too (le C remplacé par un S car la formule était déjà prise?)

                                             - USA… for you too?

                                             - You say …..you too ?

                               Bref, le mystère reste entier !!!

     

    La tentation est grande d'imaginer son propre code...

    Moi j'avais pensé à DTSTCKME = arrête de me coller ! Pratique sur l'autoroute, mais quand même pas très courtois...

    En version française, TUVASOU ou bien CMOIL1ER...

    Des suggestions ?

     

     


    3 commentaires
  • Aujourd'hui je vous propose un petit retour en arrière, avec la fin du récit de notre excursion sur la Péninsule Bruce…. C'était il y a cinq mois déjà, mais il faut absolument que je vous raconte, et, surtout, que je vous montre, ces merveilles du nouveau monde… Car c'est, jusqu'à présent, la plus inoubliable de nos balades canadiennes...

    Nous avions passé le week-end de Thanksgiving à la pointe de cette presqu'île, qui étrangle le lac Huron pour former la baie géorgienne à l'Est.

     Lac Ontario à l'Est, lac Erié au Sud, lac Huron/Baie géorgienne au centre,  lac Michigan à l'Ouest et lac Supérieur au Nord. Dans l'encadré en bas à gauche, le parc marin de Fathom Five, à la pointe de la Péninsule Bruce.

    Après une randonnée dans le parc national de la Péninsule Bruce, une flânerie sur le port de Tobermory, un coup d'oeil au-dessus de la canopée et une vaine poursuite du soleil couchant*, il ne nous restait plus qu'à faire une virée au large, dans le parc de Fathom Five, première aire marine nationale de conservation du Canada.

    *Vous pouvez retrouver les articles correspondants à l'aide du calendrier à gauche: cliquez sur les 10 et 13 décembre 2013, puis cliquez sur le titre qui apparaît sous le calendrier.

    Cette sortie a bien failli nous passer sous le nez, car le jour J, notre hors-bord - réservé la veille - déclarait forfait face à une houle un peu turbulente… Et puis finalement, malgré quelques craintes pour nos estomacs, nous avons sauté in extremis dans une autre navette plus intrépide et prête à lever l'ancre….Très bonne décision ! Car, loin d'avoir le coeur au bord des lèvres, nous en avons eu plein les yeux….

    Ressortons les pots de fleurs...

    Notre vedette, c'est la petite orange.

    La première escale nous amène au coeur d'une longue et étroite langue d'eau bordée de résidences plus luxueuses les unes que les autres, dont les occupants n'apprécient pas vraiment les intrusions: quelques pancartes du genre: "Non aux vedettes ! " nous accueillent froidement au fond de l'anse ! 

    Ressortons les pots de fleurs...

    Entrée de l'anse de Big Tub

    Ressortons les pots de fleurs...

    Car c'est ici que se cache l'un des 22 "trésors" sous-marins de ce parc naturel, qui suscite évidemment la curiosité des touristes et génère un incessant va-et-vient d'embarcations, juste à l'époque où les riverains commencent à profiter de la quiétude de leur terrasse au bord de l'eau… Il y a de quoi se fâcher, en effet !

    Mais vous aimeriez bien savoir quels sont ces trésors ?

    Ce sont les restes de vieux vaisseaux, dont l'un a fini acculé au fond de cette baie, après avoir lutté en vain contre une tempête lacustre (on a du mal à imaginer que ces eaux puissent être aussi déchaînées); l'épave gît à seulement 1 ou 2 mètres de la surface, de quoi l'admirer à loisir depuis un ponton, ou mieux encore, depuis une coque panoramique que proposent certaines compagnies.

    Je n'ai pas de photos à vous montrer, ça ne rendait rien, mais je vous laisse imaginer….

    Ressortons les pots de fleurs...

    A l'entrée de l'anse de Big Tub, le phare du même nom.

    Nous rebroussons chemin et accélérons pour rejoindre notre destination principale: Flowerpot Island (l'île des pots de fleurs, nous y voilà !).

    Ressortons les pots de fleurs...

    Navette à l'approche du débarcadère de Flowerpot Island.

    Ressortons les pots de fleurs...

     A l'arrivée, un drapeau et une cabane en bois nous accueillent.

    Ressortons les pots de fleurs...

     A l'horizon, l'île de Bears Rump (la croupe des ours)

    Il est possible d'y jouer les Robinsons pour une ou plusieurs nuits: comme dans tous les parcs naturels du pays, l'accueil des campeurs est parfaitement organisé (emplacements pour tentes, cabanons, parfois yourtes, et sanitaires à compost).

     

    Flowerpot Island recèle plusieurs curiosités naturelles:

    - des espèces de fleurs rares, comme ces orchidées (que l'on n'a pas pu observer à l'époque, car trop tard dans la saison):

    Ressortons les pots de fleurs...

     Cypripède royal et Habénaire dilatée

    - des animaux plutôt sympathiques: couleuvres vertes et, tiens ! des écureuils roux … (Mais on n'en a pas vus non plus).

    - mais surtout des beautés géologiques qui ont donné à l'île son nom !

    Ressortons les pots de fleurs...

     Les fameux "pots de fleurs" ou piliers de pierre, formés par l'érosion.

    Ressortons les pots de fleurs...

    Et qui dit érosion dit aussi grottes dans les falaises.

    Ressortons les pots de fleurs...

    Ce que l'on devine moins aisément, c'est que ces formations rocheuses (des calcaires dolomitiques) sont exactement les mêmes que celles qui forment les falaises des chutes du Niagara, à 400 km plus au Sud ! (sur la frontière USA/Canada, juste sous le lac Ontario).

    Elles forment l'escarpement de Niagara, qui serpente entre les Grands Lacs sur 725 km (ligne rouge ci-dessous).

    Ressortons les pots de fleurs...

    source: Wikipedia

    La différence majeure entre les falaises de notre île et celles des chutes, c'est que les deuxièmes sont à l'air libre (bien arrosées, c'est vrai, mais pas noyées), alors que les premières sont en grande partie immergées. Ceci s'explique par les différences de niveaux lacustres:

    Ressortons les pots de fleurs...

    source: Wikipedia

    Notre île des jardiniers est donc une petit émergence huronienne du bourrelet qui, sur ce schéma, surplombe le lac Ontario ...

    J'en reviens aux beautés directement accessibles à nos cinq sens, et je vous présente un des endroits les plus saisissants de l'île, un havre d'air pur et de tranquillité ….

    Ressortons les pots de fleurs...

    Mmmh ! On serait bien restés plus longtemps !

    Ressortons les pots de fleurs...

     Ressortons les pots de fleurs... 

    Des bénévoles cohabitent et se relaient sur place pour maintenir en état les bâtisses, héritages des anciens gardiens du phare (le phare a été remplacé dès 1969 par une simple tour métallique automatisée, sans intérêt).

    Et même les toilettes font dans la poésie: "A loo with a view"

    Ressortons les pots de fleurs...

    Dommage, la petite fenêtre a été masquée ! J'imagine que certains devaient faire passer leur envie de rêverie avant les petites envies des autres.

    Comme j'ignorais ce que "loo" signifiait, j'ai fait ma curieuse sur le web, et j'ai appris que non seulement c'était un petit mot anglais désignant les cabinets d'aisance - jusque là, rien de renversant - mais qu'en plus cette petite cabane faisait partie d'un réseau de lieux référencés comme les plus beaux "petits coins" du monde ! 

     

    Allez donc jeter un oeil pour choisir votre prochaine destination dépaysante:

     Les plus beaux petits coins de la planète 

     


    1 commentaire
  • Ça y est, au bout de 5 mois, j'ai enfin troqué mon numéro de téléphone mobile français contre un canadien… Pas très rapide à la détente, n'est-ce pas? Mais finalement, ça m'a assez peu manqué, vu que je suis devenue plus sédentaire que mobile. 

    Lorsque j'ai daigné mettre mon nez dans les sites web des fournisseurs, je me suis rendu compte que toutes les explications s'y trouvaient en français (Ah! C'est cool !…)… Evidemment ! Bilinguisme officiel oblige. Et j'ai fini par trouver ce qui me convenait. 

    Mais le vrai choc, c'est quand j'ai appelé le service client et que j'ai basculé dans la dimension franco-canadienne !… Euh, ça fait l'effet de … eh bien… comme si vous arriviez à une petite fête et qu'on vous accueillait à bras ouverts avec sourire et verre de champagne, sans oublier le: "Aaaah!!! C'est super que tu aies pu venir !"... 

    Parce qu'il n'y a pas plus accueillant qu'un répondeur franco-canadien.

    D'abord, c'est le tutoiement d'office (Hum, bon, après tout, je suis pas si  loin que ça de mes 20 ans…).

    Et puis, quand on n'a pas bien écouté le blabla et qu'on ne sait absolument pas sur quelle touche appuyer pour continuer la discussion, au lieu du traditionnel et très froid message franco-français: "Je n'ai pas compris votre choix, veuillez patienter, vous allez être redirigé vers un opérateur" (et puis vous attendez 3 minutes en décollant l'oreille du téléphone pour ne pas subir la musique en boucle qui énerve plus qu'elle ne détend !), ici on a droit à ça (avec un accent québécois hyper enthousiaste !):

    "Nous nous sentons un peu délaissés ! … Eh! Il semble que tu as peut-être besoin d'aide… On sera avec toi dès que possible… En attendant tu peux choisir un morceau à écouter: tape 1 pour te la cooler douce ! tape 2 pour bouger, tape 3  pour te détendre !…". Je n'ai pas tout noté mais le reste est du même acabit.

    Même choc des cultures pour mon frérot qui est tombé sur ma messagerie il y a quelques jours: "Euh… C'est normal qu'il nous tutoie, ton répondeur ?"

    (Quant à "Allo, t'es correct ?", traduisez par "Allo, tu vas bien?")


    votre commentaire
  • Même temps qu'hier (-20°C), et même spectacle sur le lac...je n'y résiste pas et j'y retourne avec le bon appareil photo.

    Cette fois-ci, je suis allée de l'autre côté du port, sur la plage: c'est encore plus joli !

    Nurserie des nuages bis

     

    Nurserie des nuages bis

    Nurserie des nuages bis

     

    Nurserie des nuages bis

     

    Nurserie des nuages bis

     


    1 commentaire
  • Encore un éblouissant spectacle ce matin sur le port de Bronte, grâce aux températures polaires….

    (J'en profite pour créer une nouvelle rubrique spéciale "coups de coeur" ) 

    De loin, on a l'impression d'une tempête ou d'un raz-de-marée qui envahit tout l'horizon ...

    Comment naissent les nuages au Canada

     

    La nurserie des nuages

     

     

    En se rapprochant, on découvre finalement de gracieuses volutes blanches qui s'élèvent au-dessus des eaux, et qui masquent complètement la surface du lac à quelques distances de la rive ...

    La nurserie des nuages

    Comment naissent les nuages au Canada

    Comment naissent les nuages au Canada

     

     

    Je ne sais pas si toute la bande nuageuse est issue de cette émanation, mais j'ai bien sous les yeux l'explication concrète du phénomène météo que nous avions connu à la mi-décembre (voir l'article Alerte, tempête de neige ! dans la rubrique Comment vivent les canadiens), à savoir cette recharge d'humidité par l'air froid circulant à la surface du lac.

    J'ai pris ces photos un peu avant 9h; il est maintenant 16h et les nuages ont pris de l'ampleur, mais ils sont postés bien sagement au-dessus du lac … Qu'ils y restent !

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique