•  

     Suite du séjour en Algonquin en aout 2014

    Quand on se balade dans le parc Algonquin, à tout moment on s'attend à voir apparaitre un orignal, sur les bords d'un lac ou au milieu de la piste, qui vous dévisagerait en mâchouillant nonchalamment une petite branchette... 

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Là!... ça bouge !...

    Ah, zut… encore un 4x4 frown

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

     

    Au final nous n'avons pas croisé un seul orignal, mais, tout de même, avons eu l'honneur de découvrir ses crottes à intervalles réguliers... 

    Preuve qu'il n'était pas très loin, sans doute en train de se ficher de nous dans les buissons… he

    Parc Algonquin, l'incontournable :

    Crottes d'orignal (de la taille d'une petite noix) !

    Parc Algonquin - la conquête du Canada sauvage

    Mais y sont où les loups ? … et les ours ?...

    Parc Algonquin - la conquête du Canada sauvage

    … et les castors ? cry

     

    Heureusement, on les a tous retrouvés dans les belles scènes de vie sauvage au Centre d'accueil des visiteurs:

    Parc Algonquin : faune et flore

    Parc Algonquin : faune et flore

     

    Parc Algonquin : faune et flore

    Sur notre chemin, à pied ou sur l'eau, nous n'avons croisé qu'un serpent, qui s'est carapaté en deux secondes, un héron, un canard, une grenouille minuscule et une "poule"…

    Sans oublier les tamias, aussi sauvages que des pigeons, débarquant dès que l'on sort le jambon ou les chips, et les invisibles écureuils qui essaient systématiquement de nous intimider avec leurs cris stridents ("crrrr crrrr crrr !!!").

    Parc Algonquin : faune et flore

    Parc Algonquin : faune et flore

    Parc Algonquin : faune et flore

    Parc Algonquin : faune et flore

    Tetras du Canada ?

    Parc Algonquin : faune et flore

               ⬆  Le tamia aime bien poser pour la photo !

    Parc Algonquin : faune et flore

     

    Le plus rageant dans notre malchance, c'est ce panneau à l'entrée du Centre d'accueil où les visiteurs sont encouragés à noter les animaux qu'ils ont pu apercevoir, à quel endroit et à quel moment. Devant moi une dame saisit le stylo et écrit:

    "Female bear and cubs, all the morning, near Mew lake campground" !!! mad

    En voila une veinarde qui a pu observer une famille ourse toute la matinée !!!! Et ce n'est qu'une ligne sur la feuille qui en compte au moins 15 pour les deux dernières journées: loups, coyotes, rapaces, etc…. Ça grouille de vie sauvage par ici !

     

    Allez, on se réconforte auprès d'autres espèces locales, discrètes aussi, mais qui ne risquent pas de fuir à l'approche de nos bruyants marmots...wink2

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

    Parc Algonquin 2 - la vie sauvage

     

     


    2 commentaires
  •  

    Nous avions découvert Montréal en hiver (cf. Nouvel an 2014).

    6 mois et 50℃ plus tard, nous la retrouvions assez semblable à nos souvenirs, avec ses immeubles hétéroclites et les quelques vieilles pierres de son centre historique. Pas de vraie surprise, on reste un peu sur notre faim !...erf

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Impressionnant tout de même, les fourrures, dans les boutiques d'artisanat autochtone, exposition inhabituelle pour les yeux européens:

    Montréal, la bohème

     

    L'originalité estivale vient peut-être de ces espaces verts semi-sauvages, semi-domptés, à tous les étages de la ville, comme ici le long des docks… 

    Montréal, la bohème

    J'ai même vu un mini-potager (tomates cerises, persil…) le long d'un parking public ^^.

     

    Mais c'est en s'élevant un peu, sur le plateau du Mont-Royal par exemple, que l'on touche davantage au Montréal que nous avaient décrit les brochures de voyages ...

    Un mélange de convivialité, de spontanéité, et de créativité, sur fond de ferronnerie, de briques et de verdure à peine domestiquée.

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    La boutique d'un "ferblantier" ?! 

     

    Nous faisons un arrêt "poutine" à La Banquise, rue Rachel. Il faut faire la queue, cette cantine est renommée (très bon rapport qualité-prix)!

    Montréal, la bohème 

    Une des nombreuses variantes de la poutine, avec viande et poivrons sur la recette de base - frites, sauce brune et fromage fondu :

    Montréal, la bohème

    C'est bon et ça tient bien au ventre ! 

    Le Mont-Royal nous appelle au bout de la rue pour la balade digestive yes...

    Montréal, la bohème

    Cet hiver nous avions tenté l'ascension du mont à pied depuis la bouche de métro… dans la neige et par moins 15℃, c'était osé et irréaliste!

    Cette fois nous avons atteint le sommet en 20 minutes, avec l'aide du bus !

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Montréal, la bohème

    Vue du Parc olympique (JO de 1976) depuis le belvédère inférieur:

    Montréal, la bohème 

    Venez donc voir Montréal, en été ou à l'automne, pour son rythme de vie, son Mont-Royal, et sa poutine, oui..., mais n'oubliez surtout pas de prolonger le voyage jusqu'à la belle Québec ! (article à venir...)

     


    4 commentaires
  •  

    " Bonjour, nous allons séjourner à Québec City, pourriez-vous me donner quelques conseils ? ", demandais-je avec enthousiasme à l'office du tourisme de Montréal, la veille de notre départ.

    Je vois passer une lueur de méfiance dans les yeux du jeune homme ( j'ai dit quoi, là ?), puis il me donne très aimablement tous les renseignements utiles (j'ai dû rêver...), la carte de la ville, la route touristique, etc… Formidable !

    Et finalement, il ajoute: " Au fait, ici on ne dit pas Québec City, mais la ville de Québec." mad

    Aïe, la gaffe ! ouch Le ton est donné, le franco-canadien est susceptible quand il s'agit de sa langue, ou bien serait-ce plutôt de sa capitale de coeur…

    C'est parti pour 3 heures de route vers la Mecque de la culture franco-canadienne; nous faisons halte à Trois-rivières et déjeunons sur le port, en bordure du Saint-Laurent. L'océan est encore loin mais la vue a déjà un air de grand large.eek

    La belle Québec

    La belle Québec

    Un peu plus loin nous empruntons la fameuse route touristique, le Chemin du Roy (devenu route 138), une des plus anciennes voies carrossables du Québec, qui nous laisse découvrir les villages et profiter du bleu du fleuve, jamais bien loin...

    La belle Québec

    La belle Québec

    Nous arrivons à Québec en soirée, et au matin nous prenons le bus pour aller explorer la vieille ville; nous sommes tout de suite charmés par la cité que nous découvrons en passant la porte Saint-Jean. Nous parcourons les ruelles un peu au hasard, sans prévoir d'itinéraire, mais plutôt au gré de notre curiosité, et nous nous ruons vers les remparts, attirés par cette bouffée d'air médiéval et européen qui nous manquait dans notre banlieue moderne et américanisée.

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    Mais pour découvrir ce joyau du Canada,

    je vous propose, plus structurée, 

    une balade de haut en bas,

    puisque Québec est en escaliers,

    agrippée au Cap Diamant,

    toute en rampes et paliers,

    aux points de vue époustouflants

    sur son fleuve nourricier,

    le majestueux Saint-Laurent...

    (je versicote un peu car j'avais fait 3-4 rimes sans le faire exprès, donc je me suis dit que je pouvais bien en trouver quelques-unes de plus... pas si mal, hein?) ^^

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1 

    • Sur le plateau, en arrière de la falaise, la ville moderne et les Plaines d'Abraham viennent butter contre les remparts; cette étendue verdoyante fut le lieu de la bataille de 1759 qui se solda par la défaite française et entraina la cession de la Nouvelle France à l'Angleterre, quatre ans plus tard.

    La belle Québec  (été 2014)

    La belle Québec  (été 2014)

    Les fortifications rejoignent, au sommet du rocher, la citadelle en étoile à la Vauban,

    qui domine discrètement, cachée sous la verdure, la vieille ville et le Saint-Laurent.

    (Ah, désolée, j'ai encore fait des rimes sans le faire exprès… )

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014)

    La belle Québec  (été 2014)

    La belle Québec  (été 2014)

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

     

    • La cité médiévale, avec ses toits de fer blanc, est blottie à ses pieds.

    La belle Québec  (été 2014)

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    L'avenue Saint-Denis, en cul-de-sac.

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    L'avenue Sainte-Geneviève, longeant le parc des gouverneurs où il fait bon poser ses fesses… (adieu poésie !)

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La rue Saint-Louis, très colorée...

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    … qui descend vers le château Frontenac et l'immense terrasse Dufferin...

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    … avec vue sur les cargots.

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

     Au pied du château, au point névralgique de la cité, le voici, Samuel de Champlain,

    celui qui décida d'implanter un comptoir au pied du Cap Diamant il y a 400 ans. 

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

     Derrière les boutiques, l'immeuble Price, presque aussi emblématique que Frontenac; il abrite le logement du Premier Ministre du Québec.

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

    Le séminaire qui accueille à la fois des prêtres, séminaristes et des étudiants non apostoliques.

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

     

    Ma page est déjà longue, alors je terminerai le tour du propriétaire dans un prochain article, avec la visite du rez-de-chaussée, ou plutôt du rez-de-fleuve.

    Un premier aperçu depuis le parc Montmorency:

    La belle Québec  (été 2014) - partie 1

     

     

    A bientôt !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    La ville basse a deux visages:

    • un quartier tout en pierres et étroites ruelles pavées, autour de la place Royale où Champlain implanta le premier édifice en 1608 (bâtisse en bois disparue depuis longtemps).
    • le Vieux-Port dont je vous parlerai dans un autre article.

     

    Je vous laisse découvrir le quartier historique en images.

    On y a senti quelques bonnes effluves de petit port breton et de butte Montmartre...

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La rue du Petit Champlain

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

     

    La place Royale:

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

     

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2

    La belle Quebec (été 2014) - partie 2


    4 commentaires
  •  

    Le Vieux-Port de Québec est le pôle le plus contemporain de la vieille ville, ce qui ne l'empêche pas de receler beaucoup d'attraits.

    Bordé de façades colorées et agglutinées sur le coteau,  largement ouvert sur le fleuve et l'estuaire, c'est un vaste espace combinant activités maritimes, promenades, culture et gastronomie.

    On peut y passer la journée sans s'ennuyer; ça pourrait être:

    Matin: petite ballade sur les quais, à pied ou à vélo, depuis la côte de la Montagne jusqu'à la gare avec un arrêt au marché.

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La gare du Palais.

     

    Midi: casse-croûte devant le bassin Louise 

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    Après-midi: visite du Musée naval, détente et rafraîchissements.

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    Diner: pause gastronomique.

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    Sandwich de smoked meat (autre grande spécialité du Québec, avec la poutine); de fines tranches de boeuf fumé. J'aime beaucoup !

     

    Soirée: concert à l'Agora de la Pointe-à-Carcy.

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

     

    Et pourquoi ne pas dormir sur place ?

    La belle Québec (été 2014) - partie 3

     

    C'est ici que s'achève notre tour de Québec. J'espère vous avoir donné le goût de venir, comme on dit ici ?

    Mais j'aurai encore une petite balade à vous raconter aux alentours de Québec avant de clore ce dossier estival.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique