• Flânerie ottavienne

     

    (Nouveau retour sur nos vacances d'été, et suite de l'article du 5/11/14 sur Ottawa…)

    En contrebas immédiat de la colline du Parlement, je vous invite à la balade le long du Canal Rideau, un ouvrage d'art qui fut à l'origine de la fondation d'Ottawa, anciennement Bytown.

    Ce canal est mis en chantier en 1826 par le lieutenant-colonel John By; il prend le relai de la rivière des Outaouais pour finir d'acheminer les convois militaires entre Montréal et Kingston (sur le lac Ontario); il a donc vocation a remplacer la voie directe du fleuve Saint-Laurent, jugé trop vulnérable car trop proche de la frontière américaine; en effet, les tensions entre loyalistes britanniques du Haut-Canada et les américains indépendantistes ayant conduit à la guerre de 1812-14 étaient encore vives.

    Flânerie ottavienne

    Le canal s'étend sur 202 km entre Ottawa et Kingston. Il se greffe ici sur la rivière des Outaouais, par le jeu d'une dizaine d'écluses qui sont encore manipulées à 8 mains !

    Il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Flânerie ottavienne

    Flânerie ottavienne

    En arrière-plan à gauche, le château Laurier, un hôtel de luxe construit au début du 20ème siècle en même temps que l'ancienne gare Union, située juste derrière et devenue Centre de conférences du gouvernement. La bâtisse de droite a l'âge du canal; elle hébergeait les services d'intendance du chantier.

    Flânerie ottavienne

    Flânerie ottavienne

    Plus de 5000 ouvriers irlandais et français œuvrèrent sur ce chantier. Nombre d'entre eux se sont définitivement installés à l'est du canal, dans la Basse-ville devenue aujourd'hui le By Market, qui n'a rien perdu de ses racines...

    Ce quartier populaire très agréable est un damier de restaurants, de pubs, de marchés couverts, de boutiques et de maisonnettes en dentelle, où l'on parle autant le français que l'anglais.

    Flânerie ottavienne

    On y trouve (enfin !) de la cuisine nord-africaine, absente (ou bien très discrète) dans le Grand-Toronto; on y découvre aussi une merveilleuse boulangerie française, miam !

    Privée de tendre mie et de croustillante pâte feuilletée depuis des mois, j'ai failli baver sur la vitrine et n'ai pas pu résister à l'appel des pâtisseries… sur les traces d'un autre illustre gourmet... Barrack Obama ! Son portrait tapisse tous les recoins de la boutique ! 

    Nous avons aussi testé un pub (très bon fish and chips, d'ailleurs), comme ça, pas de jaloux ! Et un bon restaurant de poissons, sans panure ni friture (enfin aussi!), qui, arrosé d'un bon vin blanc, a fini de nous convaincre que nous avions bien pénétré une enclave européenne en Ontario.cool

    Malheureusement mon appareil photo était en rade de batterie lors de nos sorties gastronomiques, je n'ai pas d'autre image de ce petit paradis à vous montrer… une autre fois peut-être.

    Notre découverte d'Ottawa s'arrête ici, nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour aller explorer au-delà du coeur de la ville. Cependant, sur le plan architectural nous avons sans doute vu l'essentiel. Les autres édifices de la capitale n'ont pas beaucoup de charme, pas même la cathédrale Notre-Dame… La preuve, on a été plus impressionnés par la grosse bête qui lui faisait face, devant musée des Beaux-Arts…beurk

    Flânerie ottavienne

    Pour en terminer avec l'historique succinct de la ville: Ottawa fut choisie comme capitale de la colonie britannique par la Reine Victoria en 1857, face aux concurrentes  Montréal, Toronto, Kingston et Québec.

    Elle doit sa victoire à sa position stratégique entre territoires anglophone et francophone, à son éloignement de la frontière américaine et à la  colline dominant la rivière des Outaouais qui en faisait un lieu privilégié pour y établir le Parlement. 

    Flânerie ottavienne

    Dix ans plus tard, le 1er juillet 1867, Ottawa devient la capitale du Canada avec l'entrée en vigueur de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique scellant l'avenir de la nouvelle confédération. 

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Katherine
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 14:32

    Merci pour ces explications (tu as l'air très bien documentée !) et ces images qui me rappellent de bons moments.


    Je me souviens aussi d'un hôtel qui ressemblait à un chateau de conte de fées avec plein de tourelles, d'une staue d'indien à qui j'ai donné la main pour une photo et des sufragettes  en métal à côté du parlement...


    J'ai des photos de Camille et Heather patinant sur le canal en hiver.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 16:35

    Il y a toujours des panneaux explicatifs sur place, avec des infos qu'on ne trouve pas sur Internet.  Je cherche les infos d'abord pour ma propre culture générale… et puis, autant en faire profiter les autres !

    C'est vrai que j'ai oublié de mentionner le canal Rideau en hiver. Je n'en ai vu que des photos. Je crois que c'est la plus grande patinoire naturelle au monde !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :